Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ImageImage
ÉvènementsMairieÉlusLes membres des commissionsPermanences du Maire et des AdjointsMembres du CCAS/ SIDECDémarches AdministrativesÉtat CivilProcès verbaux du Conseil MunicipalInfos brèvesTravaux de la commune 2017Informations CCPSLes collectes ménagèresLe calendrier des horaires de la déchetterie de SolesmesDéchets IFSCollecte Déchets Amiante-CimentPole culturelle de la CCPSSaison culturelle 2017LalpCentre de LoisirsP L U IInformations PAYS DU CAMBRESISA votre serviceC L I CCONCILIATEUR DE JUSTICEC A Foffres d'emploiOffres de location d'habitationsACTUALITES ACTUALITES 2016ACTUALITES 2017ACTUALITES 2018SOYEZ VILGILANTSLes associationsAglaé au fil du tempsA C P G/ C A T MAmicale des Sapeurs PompiersClub de MarcheK-DanceL'harmonie La ConcordeClub du Cyclo de VieslyLes enfants de l'écoleSport au FemininTennis de TableU S Viesly, footballViesly animationVivre ensembleLes Z'amis de VieslyLa Croix RougeClub informatiqueVie économiqueÉcolesPhotos de classes, photos de groupeCantineNAP/PériscolaireÉcole Maternelle : les conseils d'écoleLa vie de l'école maternelleEcole Primaire : les conseils d'écoleLa vie à l'école primaireFamilleNotre villageLe patrimoine Les infrastructuresLa mediathèque met en place des points de collectesNous contacter
Mairie de Viesly    10,Rue de la Mairie - 59271 VIESLY  Tél : 03 27 85 09 03  Fax : 03 27 85 07 02   E- mail : mairie-de-viesly2@wanadoo.fr
BLASON.pngDSCF3423
Bienvenue à la Commune de Viesly
i517-444o7qbc36ce-3lj5qDSCF1481fdd
                                  

"    Hommage à Bernard Sterke,


Au détour d'une piste, à la poursuite d'un ennemi invisible, malgré un travail de reconnaissance, nous tombions dans une de ces embuscades, toujours aussi meurtrière les unes que les autres.
Ce furent 23 000 combattants Français qui sont morts pour la France tandis que de nombreux civils furent aussi victimes de ces affrontements.
Voilà  donc à quoi nous étions confrontés durant cette présence militaire de l'autre côté de la méditerranée.
Nous sommes aujourd'hui rassemblés lors de cette journée commémorative autour de notre camarade Bernard. 
Appelé pour effectuer son service militaire.
Né en 1934, il a donc 20 ans, lorsqu'il est affecté au CIT à Semilly sous Laon.
Effectuant ses classes et son instruction, il est proposé Maréchal des Logis.
Aussitôt nommé dans ce grade, il quitte la France pour l'Algérie, pour la ville d'Oran.
Après bien des péripéties qui auraient pu tourner au drame, il rentre au domicile.
Ce sont donc près de 3 ans passés au service de la France.
Rentré chez lui, Bernard, Homme de terrain toujours disponible, il assure la présidence de notre section Anciens Combattants.
En présence des membres de sa famille et de nous tous ici présents, souvenons-nous de tous leurs sacrifices et au combattant, que tu as, Bernard été en Algérie.
Les années passent, après la fin des combats, il convient d'envisager une mémoire apaisée de cette période afin de regarder sans complaisance ni faiblesse tout ce qui fût réellement cette guerre.
N'hésitons pas à transmettre à notre jeunesse nos témoignages sur cette triste et sanglante période de notre Histoire.

VIVE LA FRANCE. "

Mr Jean Marie Renard
" Message fédéral pour le 5 Décembre 2016, lu par Mr Claude Billoir

L'inauguration le 5 décembre 2002 par le Président, Jacques Chirac, 
lui-même ancien combattant en Algérie, du Mémorial National dédié à la guerre d'Algérie et aux combats du Maroc et de la Tunisie précédait la reconnaissance officielle d'une guerre qui, trop longtemps, n'a pas été définie comme telle au grand dépit de tous ceux qui l'ont faite.
Érigé à Paris, quai Branly, surplombant la Seine, à deux pas de la Tour Eiffel, un des endroits les plus fréquentés de la capital, ce mémorial diffère totalement par sa conception  numérique des mémoriaux et monuments funéraires traditionnels.
La guerre en Algérie du 1er Novembre 1954 au 2 Juillet 1962 représente 7 années et demi de combats pour près de deux millions d'appelés, de rappelés, d'engagés et de carrière.
L'angoisse au quotidien, pour ces combattants et plus encore pour leurs familles qui redoutaient de voir arriver le maire de la commune venir leur annoncer la terrible nouvelle : le décès de l'être cher tombé au champ d’honneur lors d'une embuscade dans un oued, au cours d'une opération de bouclage ou de ratissage,dans le djebel ou sur un piton. Au quotidien et en tous lieux, la mort et l'insécurité étaient présentes.
Le déroulé pathétique des vingt-cinq mille noms de nos chers compagnons"Morts pour la France" à la fleur de l'âge, évite à jamais qu'apparaisse le voile de l'oubli.
Ce mémorial dans sa vocation historique rappelle aussi tous nos militaires qui ont payé un lourd tribu dès 1952 engagés dans les combats en Tunisie et au Maroc. Leurs noms apparaissent sur cette liste funèbre avec également ceux de nos camarades harkis et supplétifs qui ont payé de leur sang parfois dans d'horribles souffrances, leur attachement à la France.
Quatorze années après l'inauguration de ce Mémorial National, nous nous retrouvons en ce 5 décembre dans le souvenir de tous ceux qui ne sont pas revenus en associant toutes les victimes civiles qui ont endeuillé tant de familles de part et d'autre de la méditerranée.
Cette relève de notre devoir et de notre travail de mémoire pour transmettre à la jeunesse nos témoignages sur cette triste et sanglant période de notre Histoire qui marque à jamais toute une génération."


DSCF1493
Message de Mr Todeschini J Marc, secrétaire d'Etat,chargé des anciens combattants et de la mémoire, lu par Mr Guy Besin.

" En 1956, le Maroc et la Tunisie accèdent à l'indépendance. 
Pendant ce temps, en Algérie, la situation s'aggrave envers le Front de Libération Nationale et l'armée française.
La conscription bat son plein.
Désormais les appelés du contingent sont envoyés en grand nombre de l'autre côté de la méditerranée, tandis que la durée du service militaire augmente. Par ailleurs, le rappel des contingents s'organise et certaines classes sont maintenues sous les drapeaux.
Cette guerre que le pouvoir de l'époque désigne comme les "événements d'Algérie" concerne désormais chaque famille de France.
De 1952 à 1962, sur cette terre d'Afrique du Nord, plus de deux millions d'hommes servent sous les drapeaux. Tous renteront marqués à jamais par la violence des combats. Au total ce conflit fait, chez les appelés et rappelés, près de vingt-cinq mille morts et soixante mille blessés.
Soldats de métier et volontaires, soldats des forces supplétives, soldats du contingent : tous connaissent les mêmes épreuves et luttent au service de la France.
Depuis 2003, chaque année , la République rend un hommage solennel aux morts pour la France pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie.
C'est cet hommage qui est renouvelé aujourd'hui, dans le respect des morts et avec le souci de n'oublier aucunes des victimes : les combattants et la solidarité de notre Pays.
Nous réaffirmons au nom de tous les Français notre respect, notre reconnaissance et la solidarité de notre Pays.
Aujourd'hui, plus de soixante ans après les faits, l'heure est au dépassement des souffrances et à l'apaisement des mémoires, dont la pluralité doit être respectée et préservée, pour faire du souvenir de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie un moment qui rassemble celles et ceux qui ont cette histoire de partage."
fdd

Nos remerciements à l'Harmonie La Concorde pour votre présence.